En Direct

Des consultations pour la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale

INTERNATIONAL

Des consultations pour la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale

En marge du lancement « historique » de la Zone de libre-échange continentale (ZLECAF) au mois de juillet 2019, la Côte d’Ivoire multiplie les travaux en vue de préparer son économie à l’intégration continentale africaine.
Des consultations pour la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale
Des consultations pour la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale
La ZLECAF offre un marché commun de 1,2 milliard de personnes (Ph DR).

C’est dans  ce cadre  qu’il a été organisé le 12 septembre 2019, des consultations nationales et réunions techniques sur la stratégie de mise en œuvre de la ZLECAF en Côte d’Ivoire. Cette rencontre tenue dans les locaux  de la CGECI a réuni des responsables de l’administration ivoirienne, du ministère du commerce, de même que des acteurs du secteur privé.

Il s’est agi durant cette séance de travail de relever  les fondamentaux juridiques et techniques de la zone de libre-échange continentale, ainsi que le potentiel qu’elle recèle pour l’économie ivoirienne en général et les acteurs du secteur privé en particulier.  Réunissant plusieurs participants, cette rencontre  s’est voulue un espace de dialogue entre des acteurs publics et privés sur la nécessité de trouver des voies et moyens de faire coïncider les opportunités et défis liés à la ZLECAf avec la vision de développement de la Côte d’Ivoire et de croissance des entreprises contribuant à son activité économique. 

Les questions relatives à l’accès au marché et aux règles d’origine, à la propriété intellectuelle, à l’investissement et à la politique de concurrence ont fait l’objet de discussions et de réflexions. A cet effet, la part des échanges  intra-africains dans le commerce extérieur de la Côte d’Ivoire oscille autour de 34%, dont 27 % avec la CEDEAO. La ZLECAF devrait  permettre aux entreprises ivoiriennes de passer d'un marché de 24 millions à un marché commun de 1,2 milliard de personnes.

Ce qui devrait  contribuer à augmenter les capacités des entreprises ivoiriennes en termes d'exportation, diversification, transformation structurelle et création d'emplois. Par ailleurs, la Côte d’Ivoire qui s’est dotée d’un comité d’orientation, présidé par le Premier ministre, réunissant plus de 19 Ministres, des représentants du secteur privé et de la société civil entend multiplier les efforts pour accélérer à son niveau  la mise en œuvre de ce projet d’intégration africaine.

Junior Konan


Source: JDE | publié le 03 Oct 2019

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire