En Direct

Quel impact de la stabilité politique sur l’environnement des affaires ?

ECONOMIE

Quel impact de la stabilité politique sur l’environnement des affaires ?

Existe-il une corrélation entre la situation socio-politique et l’environnement des affaires ? La question était au centre d’un panel organisé le 18 avril 2019 à Abidjan à l’occasion de la conférence risque-pays Côte d’Ivoire de l’agence de notation Bloomfield Investment.
Quel impact de la stabilité politique sur l’environnement des affaires ?
Quel impact de la stabilité politique sur l’environnement des affaires ?
La Côte d’Ivoire récolte la note de 6,5 points actuelle et à long terme (Ph DR).

Existe-il une corrélation entre la situation socio-politique et l’environnement des affaires ? La question était au centre d’un panel organisé le 18 avril 2019 à Abidjan à l’occasion de la conférence risque-pays Côte d’Ivoire de l’agence de notation Bloomfield Investment. Pour Stanislas Zézé, PDG de  l’agence de notation Bloomfield Investment, la Côte d’Ivoire récolte la note de 6,5 points actuelle et à long terme contre 6 points l’année dernière. Cette position résulte selon lui, de la poursuite des réformes dans le cadre de l’amélioration de l’environnement des affaires.

Cependant  Essis Esmel Emmanuel, secrétaire d’Etat chargé de la promotion de l’investissement privé, reconnait que les risques socio-économiques sont inhérents à la vie des pays et impactent négativement l’activité économique. Il en veut pour preuve, les investissements agréés en Côte d’Ivoire qui ont doublé entre 2011 et 2018 pour atteindre plus de 700 milliards de FCFA en 2018. Cette réalité montre clairement, selon lui, que la stabilité politique est un facteur de croissance économique car elle rassure les investisseurs.

De son côté, Charles Kouassi, Directeur général de la CNPS, est formel : l’impact de la situation politique sur l’environnement des affaires est indéniable. Chiffres à l’appui, il a indiqué qu’au plus fort de la crise socio-politique de 2011, son institution a enregistré un déficit cumulé de 200 milliards de FCFA. Avec la fin de la crise et l’embellie économique qui a suivi, la CNPS a réalisé, en 2018, un excédent de 90 milliards de FCFA, avec des investissements au sein de l’économie qui ont atteint 400 milliards de FCFA.

Pour Charles Kié, PDG de New African Capital Partners, 2 secteurs importants, à savoir la santé et l’éducation, n’ont pas véritablement bénéficié de la stabilité politique de la Côte d’Ivoire ces 7 dernières années. En cause, l’espérance de vie qui stagne à 54 ans, alors qu’il est de 60 ans en moyenne en Afrique et de 68 ans dans les pays développés. En outre, selon Charles Kié, la santé et l’éducation étant des facteurs importants pour le développement économique, il convient d’accentuer les actions et réformes sociales afin de permettre de tirer profit de la stabilité politique et lutter ainsi contre la pauvreté de façon plus durable.

ARSENE YAPI

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire