En Direct

Santé de la peau :  La sensibilisation préconisée pour enrayer la dépigmentation

Société

Santé de la peau : La sensibilisation préconisée pour enrayer la dépigmentation

La dépigmentation, définie comme l’utilisation de divers procédés pour se blanchir la peau, est un phénomène fortement répandu en Côte d’Ivoire. Les statistiques officielles indiquent qu’une femme sur 2 a recours à cette pratique en Côte d’Ivoire.
Santé de la peau :  La sensibilisation préconisée pour enrayer la dépigmentation
Santé de la peau : La sensibilisation préconisée pour enrayer la dépigmentation
Santé de la peau : La sensibilisation préconisée pour enrayer la dépigmentation/ Ph (Dr)

 Pour comprendre et appréhender les causes et les conséquences de la dépigmentation, le Journal De l’Economie a organisé, dans le cadre du lancement de la célébration de son 10 ème anniversaire, une conférence autour du thème : « Pratiques et conséquences de la dépigmentation : enjeu de santé publique ».

 

Le conférencier, Docteur Elidje Ecra, dermatologue au Chu de Treichville, a expliqué que cette pratique est souvent due à des considérations sociologiques et à un effet de mode car, dans la conscience collective, la femme ayant une peau claire est vue comme plus belle et plus attirante.

 

Les produits éclaircissants les plus utilisés sont ceux à base de corticoïde ou d’hydroquinone qui provoquent de nombreux dommages à la peau : les tâches noires, les vergetures, mais aussi l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires et même le cancer.

 

En guise de solutions qui pourraient aider à endiguer ce fléau social, Docteur Elidjé Ecra a recommandé la mise en place d’un programme national de lutte contre la dépigmentation.

Avec pour missions : l’évaluation de la commercialisation des produits corporels, l’interdiction de produits cosmétiques éclaircissants ne respectant pas les normes, ainsi que la  régulation  de la publicité sur les produits éclaircissants, de même que la prise de sanctions contre les personnes et les entreprises faisant la promotion des produits utilisés  pour  la dépigmentation. Il a aussi exhorté les pouvoirs publics et la société civile à accentuer la sensibilisation sur les conséquences de ce phénomène.

 

Quant à Eugène Kadet, Directeur général du Journal de l’économie, il s’est félicité de la tenue de cette conférence qui devrait « aider à mieux sensibiliser l’opinion sur les conséquences de la dépigmentation ». Il s’est aussi réjoui des 10 ans de son organe de presse avant d’indiquer  que cette célébration s’étendra sur toute l’année 2019, à travers notamment des conférences d’ouverture le 13 mars 2019 à la Chambre de Commerce et d’Industrie au Plateau, et les awards du JDE pour récompenser les meilleurs opérateurs économiques de l’année 2019.

 

ARSENE YAPI

 

Source: JDE | publié le 06 Mar 2019

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire