En Direct

Ascension professionnelle : Comment la beauté, le sexe, la taille… peuvent booster votre carrière

GROS PLAN

Ascension professionnelle : Comment la beauté, le sexe, la taille… peuvent booster votre carrière

A en croire de récentes études scientifiques, l’ascension professionnelle ne tient plus uniquement compte des compétences et des aptitudes. Des paramètres insoupçonnés comme la taille, la beauté, la forme physique et même le nombre de rapports sexuels auraient des répercussions sur votre carrière professionnelle.
Ascension professionnelle : Comment la beauté, le sexe, la taille… peuvent booster votre carrière
Ascension professionnelle : Comment la beauté, le sexe, la taille… peuvent booster votre carrière
Selon des chercheurs d'universités anglo-saxonnes, pour être riche et progresser dans la hiérarchie sociale et professionelle, mieux vaut être grand, beau, chauve et faire l'amour au moins 4 fois par semaine.

Au moment où la prise en compte par certaines personnes des considérations métaphysiques et spirituelles dans l’ascension professionnelle fait encore débat dans la société ivoirienne, notamment avoir les rituels d’argent, des chercheurs d'universités anglo-saxonnes ont révélé récemment que pour être riche et progresser dans la hiérarchie sociale et professionelle, mieux vaut être grand, beau, chauve et faire l'amour au moins 4 fois par semaine. Voilà de quoi apporter de l’eau aux moulins des métrosexuels, et de ceux qui allient dans leur activité professionnelle, charme et sexe. 

Faire l'amour, pour gagner plus d’argent

On le sait,  avoir régulièrement des rapports sexuels  permet de vivre plus heureux et d’avoir une meilleure santé. Mais, ce que vous ne savez surement pas, c’est que faire fréquemment l’amour permettrait aussi, de rendre  plus riche. En effet,  selon les données pour le moins surprenantes, d’une étude réalisée par un chercheur de l'université Anglia Ruskin à Cambridge en Angleterre et publiées par l'Institute for the Study of Labor,  ceux qui font l’amour plus de 4 fois par semaine gagnent financièrement en moyenne 5%  plus que ceux qui le font  moins souvent. Selon cette même étude, les personnes qui s’abstiennent sexuellement volontairement ou involontairement perçoivent, quant à elles, 3,2% de moins que ceux qui ont des rapports sexuels réguliers. Le plus surprenant que cela puisse paraître, cette étude, loin d’être le fruit de l’imagination de chercheurs avides de renommées a pourtant été réalisé en interrogeant 7.500 hommes et femmes âgés entre 26 et 50 ans. Des personnes à qui, en plus de leurs mensurations, ont été demandé des informations sur leurs rythmes sexuels en relation avec leur évolution professionnelle et financière.  Aux dires de l’auteur de cette étude: "les individus ont besoin d'aimer et de se sentir aimés. Sinon, ils sont susceptibles de souffrir de solitude, d'anxiété et de dépression, ce qui peut affecter leur vie professionnelle". Selon lui, le sexe permet de raffermir la cohésion entre partenaires sexuels car dit-il, ceux qui gagnent bien leur vie peuvent davantage gâter leur partenaire et honorer leurs rendez-vous. Toutefois, il ne faudrait pas y voir une apologie de la promotion du sexe, qui elle, peut s’avérer improductive, si l’amour n’y est pas.

Etre chauves, ça paie

Il existe dans la conscience populaire, surtout au sein de la société ivoirienne, une corrélation positive entre calvitie et richesse. Ainsi, les personnes pauvres et chauves à la fois, sont perçues comme galvaudant ce privilège divin que devrait normalement leur apporter un crâne naturellement rasé. Pourtant, cela n’est pas que de la simple superstition. Selon une étude menée par la Wharton School de l'Université de Pennsylvanie, aux États-Unis,  les hommes au crâne rasé sont perçus comme étant plus virils et plus charismatiques que ceux qui ne le sont pas. Donc plus aptes à faire fortune.  Pour mesurer la façon dont les hommes chauves sont perçus, l'auteur, Albert Mannes, a mené trois expériences. Il a par exemple présenté à une soixantaine d'individus des photos retouchées numériquement des mêmes garçons, parfois avec des cheveux, dégarnis ou la boule à zéro. Systématiquement, les hommes rasés apparaissent plus dominants. Cependant, ce qui est rassurant pour ceux qui tiennent à leur chevelure, c’est que : les plus chevelus sont toujours considérés comme les plus beaux.

La beauté : un gage de réussite

Plusieurs  recherches en psychologie sociale ont démontré que la majorité des individus associe la beauté à l'intelligence et à l'honnêteté.  A l’inverse, la laideur renvoie généralement à des défauts tels que : le manque de confiance en soi, le mal-être, le banditisme… Les attributs physiques peuvent donc être d’une très grande importance au moment d'un recrutement, d'une évaluation ou d'une promotion.  D'ailleurs, selon l'économiste Daniel Hamermesh de l'Université du Texas, aux Etats-Unis, une personne au physique agréable gagnerait au total, aux États-Unis 250.000 dollars (soit 12,5 millions Fcfa) durant sa carrière, de plus que la moyenne. En effet, cette catégorie bénéficie ainsi, selon lui, de 5% de facilité  de promotions et de primes, alors que les personnes laides seraient, quant à elles, lésées de 9%. Cela, est bien connu, car il est certain que des  métiers comme celui, d’hôtesse de l’air, de secrétaire ou d’agent d’accueil, privilégient les plus beaux.  En plus, il revient selon des témoignages concordants, que de nombreux recrutement dans les structures privés et même étatiques en Côte d’Ivoire favorisent les personnes ayant une belle plastique, surtout les femmes. Attention, cependant mesdames, à ne pas être trop belles ! Car si vous aspirez à des postes à responsabilité, votre charme peut devenir pour vous un réel handicap, selon une étude publiée en 2010 dans “The Journal of Social Psychology”  . En réalité, si  vous devenez alors trop attirante pour vos collègues masculins, qui s'avèrent du coup déconcentrés, vous pouvez réduire leur productivité et influencer négativement les résultats de l’entreprise. 

La taille et la forme : des atouts indéniables

Plus vous êtes grand, mieux vous gagnez votre vie. Selon une étude publiée dans le Journal of Applied Psychology, chaque pouce (soit 2,54 centimètres) de plus que la moyenne rapporterait 789 dollars (environ 394.000 Fcfa) par an à l'intéressé. Celui mesurant plus d'1 m 83 gagnerait ainsi 166.000 dollars soit (83 millions Fcf) de plus après 30 ans de carrière, que celui qui plafonne à seulement 1m65. Les personnes de petite taille touchent ainsi, en moyenne 5% de moins que la moyenne des salariés, selon un article publié dans le "Oxford Bulletin of Economics and Statistics". Et ce constat est valable quel que soit le sexe, l’âge ou le poids de l’individu. Toutefois, les notions de beauté, varient quelques fois d’une culture à une autre et d’un continent à un autre. Pour établir cette corrélation entre la taille et le salaire, le psychologue Timothy Judge de l'Université de Floride, aux États-Unis et le docteur Daniel Cable de l'Université de Caroline du Nord ont épluché les données de 8.500 Américains et Britanniques depuis l'adolescence, qu'ils ont ensuite croisées avec 45 autres études déjà réalisées. Conclusion : les grands auraient davantage confiance en eux que les gens de petite taille, ce qui leur permettrait d'affirmer plus facilement leur leadership et leur autorité pour mieux s’enrichir. Le surpoids, en revanche, peut constituer un sérieux handicap. Les candidats obèses ont 3 fois moins de chances de décrocher
 un rendez-vous avec un employeur, selon l'Observatoire des discriminations. Reste à savoir, si l'excès de poids a un impact sur le salaire.


ARSENE YAPI


Source: JDE | publié le 14 Fev 2017

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire